bouton-vert-canard-accueilbouton-vert-canard-ppbouton-vert-canard-entrainebouton-vert-canard-pathobouton-vert-canard-soins
 

La bière de récupération

Jocelyn-William LOUBRIAT

On pourrait parler de tradition, pour fêter une perf' ou juste pour le plaisir à la fin d'une bonne journée de grimpe : déguster une bonne bière fraîche tout en pensant, pour se donner bonne conscience, que c'est bon pour la récup'…

Mais pour récupérer l'organisme a besoin d'être réhydraté, d'avoir un apport en sels minéraux et de rétablir ses stocks de glucide. De plus comme vous avez pu le lire sur l'article concernant la récupération, pour bien récupérer, l'organisme doit aussi se reposer et donc profiter d'un sommeil réparateur.

La bière est une boisson alcoolisée, faiblement certes, mais suffisamment alcoolisée pour perturber le sommeil et donc minimiser ses bienfaits.
L'alcool perturbe aussi le contrôle de la glycémie : le stockage du glycogène (c'est-à-dire les réserves glucidique de l'organisme) ne se fait pas correctement.

Si elle contient du magnésium, la bière est pauvre en sodium. Or l'effort et la transpiration ont fait perdre des quantités importantes de ces sels qu'il faut absolument rétablir dès que possible, pour un fonctionnement optimal.

La bière est diurétique. Ce n'est pas une nouvelle, la consommation de bière oblige à aller uriner plus souvent. Si cette vertu est parfois vantée pour favoriser l'élimination des toxines, ceci n'est pas compatible avec une bonne récupération. Dans cette phase l'organisme doit restaurer ses stocks hydriques qui ont été mis à mal par la pratique sportive et l'exposition aux éléments (soleil, vent, froid). La bière n'apporte pas suffisamment d'eau par rapport à celle dont elle provoque l'élimination. En boire plus majore l'apport d'alcool et ses méfaits, et ne restaure toujours pas les pertes en sels et en eau.

D'un point de vue nutritionnel la bière n'est donc pas à conseiller, surtout immédiatement après un effort. D'où vient alors ce "mythe" de la bière pour la récupération ? Sûrement de la confusion avec la levure de bière qui, elle, est riche en sels minéraux et en vitamines et qui constitue un excellent complément alimentaire pour le sportif.

Pour conclure, il est évident que la majorité d'entre vous ne renoncera pas au plaisir d'une bonne bière après la "croix", (et moi le premier !).

Pour en minimiser les effets néfastes :
  • Attendre au moins une heure après l'effort pour boire votre bière,
  • Pendant cette heure : buvez 1 litre d'une boisson diététique de l'effort vous permettant une restauration suffisante en eau, glucides et sels minéraux,
  • Savourez votre bière avec modération… 25 à 33 cl de plaisir, pas au-delà…
tchin

Vous pouvez retrouver plus de détails sur l'hydratation ici.


Recherche