Rupture de poulie

Francis HÉLIAS
Jocelyn-William LOUBRIAT

Définition

La poulie, ou coulisse des tendons fléchisseurs des doigts, est une structure fibreuse dont le rôle est de maintenir le tendon en place contre l’os.
On parle de rupture de poulie, totale ou partielle, lorsque l’une ou plusieurs de ces structures cèdent sous une surcharge de contrainte.

poulisam

poulilesm

Fig. 1: Anatomie des poulies digitales
Fig. 2: Poulies lésées

La rupture peut survenir de manière brutale, avec un claquement sec audible à plusieurs mètres, mais peut aussi se rompre de manière plus progressive. La douleur et l’œdème associés sont fréquents mais pas systématiques.

Le diagnostic pourra se faire à l’examen par un praticien expérimenté ou, en cas de doute, par l’imagerie d’échographie ou de résonance magnétique (IRM).



Mécanisme lésionnel

La préhension en arqué donne au tendon un angle important. La résultante des forces exercées sur les poulies peut atteindre leur point de rupture (se situant aux alentours de 200 N - entre 137 N et 407 N pour A2, entre 193 N et 210 N pour A4), cela d'autant plus si la mise en tension est brutale, comme lors de la réception d'un jeté.

Fig. 3 : Forces exercées sur les poulies
(source : Photos S. GNECCHI, schémas inspirés des travaux de L. VIGOUROUX
Extraits de l'article de F. MOUTET et S. GNECCHI)


Il est important de prendre conscience que la répétition d'efforts similaires, voir d'un mouvement identique (travail d'un mouvement) aura tendance à fragiliser les tissus. La majorité des ruptures de poulie surviennent suite à une surcharge d'entraînement et suite à la négligence de signaux d'alerte (douleurs aux doigts, gonflement).

Prévention

Correction technique :
Apprendre à tenir les prises en tendu et n’utiliser la position arquée qu’en dernier recours.

Correction de la planification :
Prendre un à deux jours de repos entre 2 séances intensives sur les doigts.
Respecter l’alternance charge/décharge et intensité/volume.

Correction de la préparation physique :
La musculation des doigts ne se fera qu’en tendu (à moins que vous ne décidiez volontairement de tirer sur vos poulies, prenez alors vos responsabilités). Attention au travail pliométrique sur pan Güllich : charge + inertie = DANGER.

L’échauffement permet de réduire les frottements et les contraintes sur les poulies. Les étirements favorisent la récupération.



Soins

Mettre du froid le plus tôt possible.
Interdiction formelle de grimper et consultez un spécialiste de la main. Immobilisation du doigt lésé par strapping ou comme ceci, si vous ne pouvez pas vous procurer du matériau thermoformable.
Une fois le diagnostic posé de manière sûre par le spécialiste, il faudra envisager l'opération si la rupture est complète, ce qui implique 3 mois d'arrêt minimum.

Dans le cas d'une rupture partielle, un arrêt strict de l'escalade pendant au moins 45 jours, accompagné une rééducation adaptée est nécessaire.

 


Références :

MOUTET F. et Al : Pathologies de la main du grimpeur, Kinésithérapie Scientifique, Éd. SPEK 2010 ; (511) : 5-14

THOMAS D. et Al : Rééducation des lésions des poulies digitales chez le grimpeur, Kinésithérapie Scientifique, Éd. SPEK 2010 ; (511) : 15-21

GNECCHI S. et Al : Les traumatismes des doigts en escalade chez le grimpeur "anciennement lésé", Kinésithérapie Scientifique, Éd. SPEK 2010 ; (515) : 23-33

VIGOUROUX et Al : Estimation of finger muscle tensions during specific sport-climbing grip techniques. Journal of biomechanics 2006 : 2583-92

FaLang translation system by Faboba