L'électrostimulation

Jocelyn-William LOUBRIAT

 

Définition

L'électrostimulation est une technique utilisée en rééducation trouvant des applications dans le monde sportif. 

Un courant électrique de faible intensité est envoyé par l'intermédiaire d'électrodes collées sur la peau. Suivant la nature du courant (variation de la fréquence, de la largeur d'impulsion, de la forme du courant, etc.), les buts seront différents : 
la relaxation musculaire,
la récupération musculaire,
le renforcement musculaire,
le soulagement de douleurs.
Dans tous les cas, le courant stimule le nerf qui lui-même va stimuler le muscle ou le système nerveux (courant antalgique). 


Public concerné

Le grimpeur régulier qui grimpe sans s'entraîner vraiment et qui désire progresser en force musculaire sans pour autant avoir les moyens matériels de faire de la musculation trouvera sûrement son compte en associant à ses séances de grimpe quelques séances d'électrostimulation.

Le grimpeur performant, qui s'entraîne déjà en intégrant de la musculation classique, trouvera également un intérêt à l'électrostimulation par un gain de temps certain à certaines périodes de son planning.

Le compétiteur optimisera ses performances grâce à une utilisation intelligente de la machine, tant en renforcement qu'en récupération. 

Récupération

S'il n'y avait qu'une seule raison d'utiliser l'électrostimulation ce serait l'intérêt que cette technique apporte dans le domaine de la récupération.

Par une stimulation provoquant de brèves secousses musculaires on permet un meilleur relâchement, un bon retour veineux et une amélioration de l'irrigation artérielle. Le muscle évacue plus facilement les déchets résultant de la contraction musculaire.

Plusieurs programmes existent :


Récupération :

À utiliser dans les heures qui suivent l'effort, entre deux manches (qualifications/demi-finales/finales), entre deux entraînements dans la même journée.

Récupération active :

À utiliser dans les 8 à 24 heures qui suivent l'effort, afin de récupérer plus rapidement après une compétition ou une séance lourde. (Utilisable entre deux manches si votre appareil ne dispose pas du programme relaxation.)

Relaxation musculaire :

L'effort fourni vous a provoqué des contractures, utilisez ce programme afin de les faire disparaître rapidement. (À éviter entre deux manches à cause de la diminution du tonus musculaire.)


Renforcement musculaire


Le deuxième gros avantage de l'électrostimulation va être celui du renforcement. 

La stimulation électrique permet une sollicitation plus importante du muscle par un recrutement supérieur du nombre de fibres. Ce qui veut bien dire que le muscle stimulé par le courant électrique se contracte plus que lorsqu'on le contracte volontairement. 
De ce fait, alors qu'une séance de renforcement musculaire traditionnel va engendrer une fatigue générale du sportif avec une stimulation sous maximale des fibres musculaires, la stimulation électrique spécifique d'un ou plusieurs groupes musculaires, n'engendre la fatigue que de ceux-ci, avec un rendement supérieur. 

De plus, en fonction de la fréquence de stimulation, nous allons pouvoir cibler les fibres musculaires que nous voulons travailler : fibres de l'endurance, de la résistance, de la force maximale, de la force explosive.


Endurance :

Les programmes d'endurance développent la capacité du muscle à fournir un effort d'intensité modéré pendant une très longue période (plusieurs dizaines de minutes, et plusieurs heures = grandes voies).

Résistance :

Ce programme développe la capacité du muscle à maintenir un effort soutenu sur une durée prolongée (plusieurs minutes = falaise, traversée).

Force maximale :

Permet de développer la force maximale du muscle, c'est-à-dire la capacité de mobiliser (ou de maintenir) une charge maximale sur une courte durée (quelques secondes = bloc).

Force explosive :

Développe la capacité de fournir un effort instantané à une force importante et à vitesse maximale (jeté, bloc).

En escalade, les filières énergétiques sont assez complexes, car même dans un effort qui pourrait être classifié parmi les efforts d'endurance (grande voie), il faut parfois fournir un effort explosif lors d'un jeté. Et de la même manière, lors d'une compétition de bloc, nous faisons appel à beaucoup de force, mais aussi à des notions de résistance et d'endurance, à savoir, une capacité à récupérer rapidement pour pouvoir réussir les essais suivants ou les blocs suivants. 
Donc, il ne suffit pas de renforcer la filière majoritaire de la discipline pratiquée mais aussi les autres. 

Autres programmes

Sur les appareils d'électrostimulation existent d'autres programmes :


Échauffement :

En escalade nous négligeons trop souvent l'échauffement.
Utilisez le programme sur les avant-bras préalablement à une épreuve type "difficulté". 15-20 minutes avant de partir dans la voie, vous pouvez ainsi vous chauffer spécifiquement les avant-bras sans les fatiguer. Le sang circule mieux, l'oxygène booste vos cellules, vous montez plus haut que les autres et atteignez ainsi la première marche du podium.

Capillarisation :

Augmente la vascularisation du muscle et augmente ainsi le nombre de capillaires (petits vaisseaux sanguins) au niveau des fibres musculaires. Pour être efficace, ce programme doit être utilisé régulièrement (plusieurs fois par semaine). L'augmentation de la vascularisation musculaire améliore ses capacités de résistance et de récupération.

Courants antalgiques
ou TENS

Ces courants stimulent le nerf pour perturber le message douloureux. Le principe est de saturer les nerfs principaux, prioritaires par rapport à ceux qui transportent la douleur, et ainsi l'information douloureuse n'atteint pas le cerveau. Il s'agit d'un traitement symptomatique, on ne soigne pas la cause de la douleur, il faut donc consulter un médecin si les douleurs persistent.


Muscles à stimuler


Les muscles à renforcer pour la pratique de l'escalade peuvent être principalement les suivants : 
Fléchisseurs des doigts (permettant de serrer les prises) : en travaillant principalement la force, la résistance et l'endurance, ces deux derniers programmes ainsi que la capillarisation pourront limiter les désagréments de la "tétanisation" pendant l'effort. 
Biceps brachial : le muscle principal de la fermeture du bras, nécessitant force et résistance en priorité. 
Grand dorsal : muscle très important pour les blocages, force et résistance. 
Quadriceps : muscle de la cuisse, gros muscle très puissant, dont la force explosive est très importante lors des jetés, mais aussi dont la force est indispensable lors de développement sur une jambe en dalle (vous savez la dalle toujours présente lors des compètes de bloc !!!, celui que vous ratez régulièrement !!!). 

Mais il peut ne pas être inutile de stimuler d'autres groupes musclaires importants : 
Triceps brachial : important lors des rétablissements et pour tenir des blocages très bas. 
Triceps sural (mollets) : muscles importants lors de jetés (faiblement déversant ou verticaux)(force explosive), mais aussi dans les dalles longues (endurance). 


N'oubliez pas que la règle principale de tout travail de musculation c'est de ne pas créer de déséquilibre entre les muscles agonistes et les muscles antagonistes. Je m'explique : si vous renforcez trop les fléchisseurs des doigts sans travailler les extenseurs, vous allez créer un déséquilibre entre ces 2 groupes musculaires situés de part et d'autre de l'avant-bras, et ça c'est pas bon ! Idem pour biceps/triceps, quadriceps/ischios-jambiers, etc.


Quel appareil choisir ?
Le choix d'un appareil simple d'utilisation, comprenant un nombre de programmes suffisant, couvrant l'ensemble des groupes musculaires s'avère nécessaire.
Des produits bons marché peuvent produire des courants médiocres et des fonctionnalités moindre (produit de grandes surfaces ou de télé-achat).
Nous travaillons régulièrement avec Electrofitness, spécialiste de la vente d'électrostimulateurs pour sportifs. Ils vous renseigneront et vous conseilleront dans le choix de l'appareil le mieux adapté à vos besoins. Vous trouverez également des explications de qualité sur leur site.

electrofitness2011-468x60

Pour en savoir plus :

Couverture

L'Electrostimulation dans l'Entraînement du Grimpeur
Par Jocelyn-William LOUBRIAT

Petit guide pratique destiné à accompagner les grimpeurs qui utilisent ou souhaitent utiliser l'électrostimulation dans leur entraînement quotidien.

Disponible ici au prix de 14,99€ - Éditions Kinescalade

FaLang translation system by Faboba