Newslettre

Articles

Tendinopathie des fléchisseurs

Francis HÉLIAS
Jocelyn-William LOUBRIAT

Définition

Le mot tendinite fait appel à une atteinte inflammatoire de la structure tendineuse. Il est actuellement reconnu que ce terme est la plupart du temps utilisé à tort pour désigner une tendinose, c’est-à-dire une atteinte dégénérative par micro-rupture du tendon. L’état inflammatoire n’étant qu’une conséquence.
Au niveau des doigts, les tendons des fléchisseurs sont soumis à d’importantes contraintes pouvant provoquer de micro-ruptures.

Classiquement on distingue plusieurs stades dans l’atteinte des tendons, se manifestant :
- dans un premier temps par une douleur présente à l'échauffement qui disparaît une fois échauffé ;
- dans un second temps, par l’évolution de la douleur qui va vers la persistance après l’échauffement, puis même au repos.

La « tendinite »  est mise en évidence par la provocation d’une douleur à la palpation, à la contraction et à l'étirement.

 

Mécanisme lésionnel

Telle une corde soumise à des tensions et des frottements, le tendon s’use.
Il s’use d’autant plus que les tensions et les frottements sont importants.

Les préhensions en arqué (fig. 1) favorisent d’une part les frottements sur les poulies et d’autre part la mise en tension des parties situées dans la convexité de la courbure du tendon (fig. 2).

Les chocs sur les tendons provoqués par des réceptions de jetés sont sûrement la cause principale de cette atteinte. Le phénomène est majoré lorsque la prise de réception est saisie en arqué.

De nouveau, il faut bien prendre en compte cette notion que la répétition d’un geste est néfaste pour les structures.

Fig. 1 : Sollicitation schématique du tendon en position arquée

Fig. 2 : Sollicitation dans la convexité du tendon

 

Prévention

Correction technique :
Prendre les prises en tendu chaque fois que c'est possible. Placer ses pieds correctement afin de soulager la tension dans les tendons.

Correction de la planification :
Se reposer 1 jour entre chaque séance de force max des doigts. Le cycle de force max ne doit pas excéder 3 semaines.
Ne pas dépasser 3 séances de force par semaine. Penser à varier les plaisirs, la résistance et la continuité ne sont pas inutiles, même en bloc.

Correction de la préparation physique :
La musculation des doigts ne se fera qu’en position tendue.

Échauffement et étirements à ne jamais oublier (fig. 3).

Fig. 3 : Étirement des fléchisseurs des doigts

Soins

Glaçage dès le début des symptômes après chaque séance par bain ou par massage au glaçon.
Application de gel anti-inflammatoire après le glaçage (respecter la notice).
Étirements rigoureux, avant l’effort (stretching actif, voir fiche étirement), et après l’effort (stretching passif, voir fiche étirement).
Diminuer l’intensité des séances à doigts.
En cas de persistance de la douleur après l’échauffement, ne pas forcer et consulter un médecin. (Attention pas d’infiltration !)

Recherche