Articles

Les blessures de la main par sur-sollicitation des doigts lors de la pratique de l'escalade sportive

Sébastien REMILLIEUX

Cette étude sur les blessures de la main et des doigts chez le grimpeur peut apporter des informations ou être un complément pour celui qui souhaite mieux comprendre les contraintes imposées en escalade et les moyens de prévention possibles.
Suite à une étude statistique que nous avons menée sur 434 grimpeurs, ainsi qu’à une discussion sur les mécanismes et phénomènes mis en jeu, en parallèle avec les données de la littérature, nous avons tenté de comprendre comment survenaient les lésions des mains et des doigts chez le grimpeur. Nous avons par exemple pu étudier les différentes préhensions incriminées et l’impact des prises anguleuses sur les tendinopathies, l’utilité des étirements, les différentes techniques d’échauffement ou encore d’autres habitudes de pratique.
Les deux tiers des grimpeurs interrogés ont avoué s’être déjà blessés aux mains ou aux doigts ; cela a représenté 43% des lésions en escalade. Les tendinopathies sont de loin les atteintes les plus fréquentes, suivies des lésions des poulies, puis en dernier des entorses digitales ainsi que d’autres lésions musculaires de la main. Alors que la répétition de mouvements, les efforts brutaux et la fatigue sont fréquemment mis en cause, nous avons pu montrer l’intérêt bénéfique d’un échauffement évitant les étirements mais composé d’activités de type cardio-training et d’exercices plus spécifiques pratiqués à faible intensité. Nous avons également conforté le fait que les tendinopathies semblent être les pathologies les moins bien soignées et qu’elles faciliteraient la survenue de lésions des poulies.
Avoir conscience des différents éléments traités dans ce mémoire peut aider les grimpeurs qui veulent adopter une pratique plus saine pour les différentes structures de leurs doigts et de leurs mains.

Télécharger le mémoire complet au format PDF ici.

 

FaLang translation system by Faboba